mercredi 28 janvier 2015

Les gens qui se plaignent.....

Je suis quelqu'un de relativement sociable dans la vraie vie, mais j'ai toujours eu se petit coté hyène qui fait qu'au bureau je suis la nana qui s'en fout des potins, se contre balance du dernier conseil de classe de la collègue et déteste les débuts de phrases du type "je veux pas être méchant mais" ou "je veux pas dire mais".
Ce qui me vaut très certainement des critiques voire des jugements de valeurs dans mon dos mais ça encore, je m'en contre fout je viens travailler, pas me faire des amis.

Je travaille dans un open space, ce qui est relativement (très) pénible surtout quand on doit supporter les bruits et commentaires du vieux collègues aigri et râleur. Depuis quelques temps, enfin depuis que je suis maman surtout, il y a des choses que je supporte de moins en moins. Des réflexions, des commentaires ou des personnes qui veulent qu'on les plaignent parce que franchement trop dur de pas avoir pu faire ses 9 heures de sommeil d'un coup (la #teamhibou décède à la lecture de cette dernière phrase).

Dans le désordre on a

- La collègue qui passe en reniflant avec un regard de basset à l'agonie pour bien te montrer qu'elle souffre et que c'est trop dur la vie, alors qu'elle a juste un rhume.

- Le gars qui te demande pourquoi tu fais pas d'heures supplémentaires en sachant que j'ai 2h de trajet par jour, et une vie accessoirement.

- Ou la pauvre fille qui a beaucoup de travail, la pauvre, et qui s'est endormi à 9h parce que franchement trop dur, genre toi tu tiens un stand de crêpes toute la journée peut être?

- Les "ah t'es fatigué toi aujourd'hui!" quand on voit ta tronche le matin, comme si tu savais pas à quel point tu ressemblais à un zombie après 1 mois de nuits hachées.

- Les "oh j'ai mal à la tête" toutes les 10 min alors que toi tu vis avec la migraine depuis 10 ans, sans compter que t'en as rien à péter qu'il ai mal au crane tu veux juste qu'il se taise.

- La collègue proche de la retraite qui se plaint au choix : ses genoux, son dos, sa tête, la circulation le matin, le temps qui fait

Toutes ces petites choses qu'on te balance à la figure pour que tu les plaignent et que tu compatisses à leur pauvre douleur.

Non

Pardon mais non. Je n'entends jamais ma collègue maman de 3 enfant rapprochés se plaindre, jamais. Quand je discute avec une amie jeune maman (dont l'enfant fait parti de la "teamhibou) on parle bien sur du manque de sommeil, mais jamais jamais elle ne réclame de la compassion (non ça on lui donne bien volontiers). Il y a aussi de ces mamans qui doivent gérer leur enfant malade (RGO entre autre) et qui ont besoin de pouvoir partager, atténuer leur douleur et leur angoisse sur le net, mais pour moi ce n'est pas la même chose bien sur!
Depuis que je suis maman, je n'ai plus aucun pitié pour se genre de comportement au travail. Réclamer, quémander, de l'attention, de la gentillesse alors qui en a qui galère sans rien dire dans leur coin, qui font leur travail et n'en demande pas plus.
Je pense que c'est un peu aussi pour ça que cette année, ma vie professionnelle va changer. Cette année, je prends une décision très importante qui va tout bouleverser : mes habitudes, mon mode de vie, mes revenus, ma famille. Et ce n'est pas plus mal parce que franchement,

Les gens sont des boulets

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

si tu veux être prem's sur les nouveaux articles