mardi 21 janvier 2014

Le partage de chambre.





Nous sommes 4 enfants. Je suis la deuxième et  j’ai partagé ma chambre avec mon petit frère jusqu’à 7ans et un peu avec grande sœur  les 2 années suivantes.

Dans mes souvenirs (genre la nana elle a 90 ans) c’était une période assez chouette. Le peu d’écart d’âge avec mon frère  et cette cohabitation (un peu forcé car l’appartement n’avait que 3 chambres) nous a beaucoup rapproché, et je garde des souvenirs de jeux pendant des heures, de partage et de complicité.

Bien sur, tout cela a vite disparu à l’adolescence, mais ce n’est pas le sujet.

Ma mère devait être sacrément tranquille car nous avions les mêmes copains, les mêmes goûts, les mêmes loisirs = 2 fois moins de choses à gérer ! Non je plaisante, on n’était pas siamois non plus mais pour les activités vous avouerez que c’est quand même pratique !

Si on devait comparer je dirais

En positif :
- Un immense partage des jeux, de l’espace et du coup l’apprentissage de la tolérance et de la patience.


- Des souvenirs joyeux, des bagarres, des cris, bref une enfance pleine de souvenirs communs, de complicité et d’instants rien qu’à nous.

- BEAUCOUP plus de jouets !!!ben ouai faut pas se leurrer, j’ai encore en mémoire un immense bac  en plastique rempli de jeux où on aimait se vautrer et tout balancer à travers la chambre (où tenter d’ensevelir son frère……mais ça c’est autre chose).

En négatif :
- forcément y a 2 fois plus de bazar dans cette chambre et 2 fois plus de jouets cassés, perdus, de « c’est moooooon jouet », « nan c’est le miiiiiiien » ou de « maaamaaaann il fait que m’embêter !!!».

- Fille/garçon c’est pas toujours évident et même si j’étais un peu garçon manqué (ouai parce qu’aujourd’hui je fais genre je suis une vrai gonzesse en basket et pull à capuche) on n’est pas toujours sur la même longueur d’onde. En grandissant, les caractères se développent, les goûts aussi changent et le besoin d’être seul dans son espace à soi devient indispensable. 

- la je prends le point de vue des parents : le soir c’était un peu plus compliqué de nous faire dormir directement vu qu’on se levait ou qu’on discutait. Et puis niveau intimité c’est vrai que de se changer ou avoir des moments entre copines avec des discutions de filles et bien ce n’était pas très pratique non plus !
En fait je trouve ça super d’avoir eu ces moments complicités, mais j’étais vraiment trop contente d’avoir enfin mon coin à moi, ma chambre et mon espace. Etant petite ce n’était pas un souci, mais à l’approche de l’adolescence c’est devenu indispensable !

  La plupart du temps, c’est par manque de place que cette décision ce fait, et des fois c’est une nécessité (divorce, décès…) donc je ne mets que mon point de vue et pis si on est toujours en vie aujourd’hui c’est que ce n’était pas si terrible!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

si tu veux être prem's sur les nouveaux articles